Bisceglia - Peinture & crépissage

galerie

Guilde de la ChauxL'enduit joue un rôle à la fois de protection, d’isolation et de décoration. Il doit protéger nos murs, notamment contre l’humidité et ses mécanismes de pénétration de l’eau, tout en les laissant respirer, les embellir et, dans certains cas de rénovation, les soigner. A des fins de décoration, il est utilisé pour toute une gamme de finitions, des badigeons à la peinture (pour ne citer qu’eux)
Ils répondent aux exigences que nous sommes en droit d’attendre, perméabilité à la vapeur d’eau et étanchéité à l’eau de ruissellement. Leur valeur décorative est unanimement reconnue pour la richesse de ses teintes naturelles et leur faculté à se patiner joliment dans le temps.
Les enduits traditionnels au mortier de chaux sont réalisés avec des sables locaux, liants, et adjonction de pigments naturels, chaux et terres fidèles à la grande tradition des matériaux.

Ils répondent aux exigences que nous sommes en droit d’attendre et permettent de réaliser des ouvrages sains.
La chaux a les propriétés et qualités de la pierre calcaire dont elle est issue :
- grande résistance aux variations thermiques, ce qui leur permet de rester souples et de limiter significativement l’apparition de fissures.
- très haute perméabilité à la vapeur d’eau, permettant aux murs de respirer.
- une bonne imperméabilité à l’eau de ruissellement.
- auto-cicatrisation par la formation progressive d’un calcin auto-protecteur.
- sanitaire : PH élevé – bactéricide et fongicide.

Leur valeur décorative est unanimement reconnue pour la richesse de ses teintes naturelles et sa faculté à se patiner joliment dans le temps.
De nombreux bâtiments anciens peuvent témoigner de nos jours de leur durabilité et de leur fiabilité.

Les enduits traditionnels à la chaux sont garants de la sauvegarde de notre patrimoine architectural, mais sont également souhaitables pour les constructions neuves, facilitant leur insertion harmonieuse dans le paysage et dans un site naturel agréable.

Eglise Cosswiller Mairie MITTELBERGHEIM Eglise de Sermersheim Chateau Wangen WILWISHEIM Eglise SAESSOLSHEIM Foyer Freihof WANGEN Eglise DANGOLSHEIM Mairie MITTELBERGHEIM Eglise de Sermersheim MATZENHEIM Mairie MITTELBERGHEIM Hotel de Ville MITTELBERGHEIM Hotel de Ville

« Une maison est un univers, un monde à l’image du monde et des êtres qui y vivent, un microcosme à travers lequel ses habitants peuvent se ressourcer. Pour que cet univers soit apaisant et bienfaiteur, nous pouvons intervenir sur les murs avec des matières naturelles, vivantes et de belles couleurs »

Matériau ancestral, utilisée en façade ou en décoration intérieure, la chaux suscite aujourd'hui un regain d'intérêt.

MATZENHEIM Mairie

Si la chaux a traversé le temps avec succès, c'est que ses qualités sont nombreuses. Vieille d'au moins 6000 ans, elle est avec le gypse, l'un des plus anciens et des plus universels des matériaux utilisés par l'homme. Nos ancêtres s'en servaient pour bâtir et monter des murs. Alliée ou non au plâtre, la chaux fut employée à l'édification des pyramides par les Égyptiens et aux constructions monumentales de toutes les grandes civilisations de bâtisseurs (Mésopotamiennes, Phéniciennes, Incas, Mayas.).

Presbytere WANGEN

Cette tradition s’est perpétuée avec une belle constance jusqu’au début du XXe siècle, époque qui marque le commencement du règne presque sans partage, des ciments et liants artificiels. Produits imposés par les techniques de construction industrielles et leurs inévitables corollaires : le souci d’abaisser au maximum les coûts de mise en œuvre. On peut en observer quotidiennement les limites … et les effets sur notre mode de vie.

Mairie WANGEN

L’engouement pour les matériaux sains et naturels a remis la chaux au goût du jour. Elle fait merveille pour la rénovation des demeures anciennes, en revêtement de façades ou pour décorer les murs intérieurs, mais peut aussi remplacer avantageusement les enduits monocouche recouvrant les murs de nos habitations modernes.

Ses propriétés, éprouvées au fil des millénaires, sont un gage de satisfaction. Pour certains travaux, les liants artificiels, comme le ciment, révèlent actuellement leurs faiblesses, au profit de cette dernière.

La chaux est le résultat de la cuisson d'un calcaire à une température comprise entre 800 et 1 000 °C. Ce calcaire qui va être calciné trouve son origine dans les sédiments et dépôts des organismes marins laissés en place après le retrait des mers dans certaines régions, il y a plusieurs dizaines de milliers d'années. Ce calcaire contient principalement du carbonate de calcium (à plus de 70 %) mais aussi de la silice, de l'oxyde de fer, de l'aluminium ou d'autres minéraux dans des proportions plus faibles. Selon la nature du calcaire cuit, on ­obtiendra soit des chaux calciques, soit des chaux hydrauliques, mais dans tous les cas des chaux naturelles.

La norme européenne réglemente les différentes chaux de construction qu'elle classe en deux grandes familles : aérienne et hydraulique selon le fait que leur prise s'effectue sous l'action de l'air ou de l'eau. Deux critères sont pris en compte : le taux de chaux libre pour le durcissement aérien et le pourcentage de silicates pour la prise hydraulique. Généralement, la chaux aérienne (CL ou DL) est utilisée en revêtements décoratifs minces ou badigeons. La chaux hydraulique naturelle (NHL 2 à 5) en revêtements épais. Dans ce cas, il faut absolument choisir un enduit dont la résistance mécanique n'est pas supérieure à celle du support sous peine de fissuration et de décollement.

La chaux s'adapte et adhère très facilement aux différents supports, en raison de la finesse de son grain. Elle tolère les mouvements du bâti, inhérents à toute construction ancienne ou moderne, grâce à sa souplesse, ce qui n'est pas le cas des liants artificiels.
La chaux laisse respirer les murs, en favorisant les échanges hygrométriques. Elle capte et rejette la vapeur d'eau, permettant d'éviter les remontées d'humidité. Elle s'oppose dans le même temps à la pénétration des eaux de ruissellement. Perméable à l'air, elle est imperméable à l'eau.

Excellent isolant ­thermique et phonique, elle contribue au confort des habitations. Hydraulique ou davantage aérienne, son comportement au feu est excellent. Par ailleurs, ses propriétés désinfectantes sont bien connues. Elle est utilisée vive pour assainir les écuries et les caves. D'une manière générale, les chaux même éteintes combattent encore les bactéries.

Sa réversibilité est une qualité essentielle, en particulier en ­restauration du bâti ancien. Les mortiers à base de chaux respectent les matériaux (pierre, bois) et peuvent être retirés, à tout ­moment et sans conséquences, pour les autres parties d'un ouvrage, et remplacés par de nouveaux mortiers de chaux naturelle. Soit un avantage supplémentaire des produits à la chaux par rapport au ciment.

L'onctuosité et la souplesse des mortiers à base de chaux sont très appréciées des maçons et des décorateurs. La lenteur du durcissement leur permet d'être souples et maniables plus longtemps. Les reprises et les travaux de finition sont alors possibles, ce qu'un travail au ciment ne permet pas.

Les possibilités offertes par la chaux sont multiples, le choix des finitions est immense, en fonction des sables, terres ou oxydes, des dosages et des outils utilisés, pendant ou après le durcissement d'un mortier. Crépis, enduit gratté, peigné ou feutré, fresque, stuc, badigeon, eau ­forte : tout est rendu possible par la chaux. La blancheur de certaines d'entre elles permet de révéler et de mettre en valeur les sables et oxydes qui interviennent dans la décoration, qu'il s'agisse d'un crépi rustique ou d'un stuc à l'italienne.

Sa valeur décorative est unanimement reconnue, et à ce jour inégalée. Elle offre une qualité de revêtement magnifique, des surfaces colorées, chaleureuses, des textures agréables au toucher. L’enduit se patine en vieillissant, les badigeons prennent des teintes nuancées. Tout cela n’a pas échappé aux amoureux des belles pierres, et aux amateurs de décoration intérieure.

« Les murs de nos maisons sont comme la chair de nos corps, ils ont besoin d’être protégés par un épiderme, et aussi d’être beaux et de pouvoir respirer comme notre peau »